Ah Paris ! Les édifices haussmanniens, le charme des moulures au plafond, de la tomette dans la cuisine, de la cheminée dans le salon mais surtout le charme et le bruit du parquet lorsqu’on le foule de nos pieds nus. Rien de tel que le bois pour apporter cette touche de sensualité naturelle, de chaleur et de bien-être. Mais voilà, à Paris comme ailleurs, il n’est pas toujours possible de se loger dans un bien avec un parquet. Qu’à cela ne tienne. Alors que le bois fait son grand retour dans la décoration intérieure, apporter cette touche écolo-chic d’un parquet en bois dans notre intérieur est possible quel que soit le bien.

Les types de parquet

Le parquet en bois est un revêtement de sol, plus ou moins résistant et présentant des teintes, un veinage variés. Matériau noble et chaleureux, ce must have design à connotation scandinave se décline en trois principales catégories.

Le parquet dit « massif »

Essentiellement fabriqué de manière artisanale, ce parquet est le plus durable et haut de gamme toutes catégories confondues. Composé en totalité d’essence de bois, son rendu est le plus authentique et offre un grand confort à l’usage. Essences, motifs, largeurs de lames, poses, tout est possible. Cependant, il est préférable d’avoir recours aux services d’un professionnel notamment pour la pose. Il peut être posé sur des lambourdes, pose collé en plein ou sur un isolant.

Le parquet dit « encollé »

Fabriqué en usine, la lame de ce parquet est composée de trois couches de bois. Une couche de contre balancement sur laquelle un support latté à fil croisé fait office de placage avant de disposer sur la partie supérieure – le parement – la couche de bois noble en fonction de l’essence indigène ou exotique choisie. Il peut être coloré, poncé ou vernis et donc parfait pour une personnalisation totale. Côté finance, il est plus abordable que le parquet massif pour un rendu final quasiment similaire. Quant à sa durée de vie, il convient de l’entretenir correctement en suivant les recommandations du fabricant pour lui assurer une bonne durée de vie. Sa pose est moins ardue que le massif.

Le parquet dit « semi-massif »

A l’image du parquet encollé, celui-ci est également conçu en usine. Cependant, il n’est composé que de deux couches de bois. Le parement fait de l’essence choisie est directement collé sur un contre-plaqué en bouleau. Il peut être coloré ou vernis selon ses goûts et ses envies. C’est un support chaleureux dont la durée de vie est tout autant appréciable que les précédents, à condition bien sûr de l’entretenir avec soin. Ce qui le singularise des deux premières catégories est sa simplicité de pose. Certains modèles disposent en effet d’un système d’emboîtement pour une installation simple et rapide.

Le parquet en bois : quand charme, isolant et esthétisme riment

Facile d’entretien, customisable, sain, anallergique, le permet offre un confort en termes d’acoustique car il permet de réduire l’impact du bruit entre les étages.

En fonction des pièces à vivre, il convient de privilégier une essence par rapport à une autre. En effet, l’aulne, l’épicéa, le pin sylvestre ou le sapin sont préconisés pour les chambres. Pour le séjour et la salle à manger, mieux vaut opter pour l’une des essences suivantes : bouleau, châtaignier, mélèze, merisier, noyer, pin maritime ou encore le teck. Pour les halls d’entrée, la cuisine par exemple : le charme, le chêne, l’érable, l’eucalyptus, le frêne, l’hêtre ou l’orme sont plus adaptés à ces espaces de grande circulation.

Ne manquez pas nos autres contenus :