Alléger la fiscalité d’un chauffeur VTC

Alléger la fiscalité d’un chauffeur VTC

31 janvier 2019 0 Par Nicolas
Alléger la fiscalité d’un chauffeur VTC
5 (100%) 10 votes

Le chauffeur VTC doit payer plusieurs taxes et impôts, comme l’ensemble des professionnels. Comme tout le monde le sait, des charges trop élevées baissent énormément la rentabilité d’une société.

Nous allons vous donner dans cet article quelques conseils pour alléger votre fiscalité si vous êtes un chauffeur VTC. C’est d’ailleurs en discutant avec un VTC sur Nice que nous avons décidé de faire ce court article pour les lecteurs de Theme.fm !

Vous allez voir qu’il est possible de faire quelques économies assez facilement !

Payer moins de TVA

La Taxe sur la Valeur Ajoutée (ou TVA) est un impôt direct que le chauffeur VTC devra systématiquement payer. La TVA s’applique directement sur la valeur hors taxe (ou HT) de chaque réservation. Le taux de la TVA est différent en fonction de l’activité de l’entreprise. Pour ce qui est du transport de personne, la TVA est de 10 % alors qu’elle passe automatiquement à 20 % dans le cadre d’une mise à disposition de véhicule.

Si votre entreprise de VTC génère moins de 33 200€ de CA chaque année, vous pouvez réduire la TVA en utilisant la franchise en base de TVA.

Payer moins d’Impôt sur les Société (IS)

L’impôt sur les sociétés (IS) est une taxe prélevée sur les bénéfices réalisés au cours d’un exercice comptable. Là pas de secret pour réduire le montant de cette taxe : il faut faire des frais.

Listez bien tous les frais que vous avez faits cette année et transmettez le tout à votre comptable. Vous pouvez déduire par exemple les frais de carburants, frais kilométriques, frais de nettoyage et d’entretien du véhicule, abonnement aux journaux que vous proposez à vos clients, les crédits sur votre véhicule ou votre loyer…

Bref, toutes les dépenses qui vous servent dans le cadre de votre travail peuvent être considérées comme des charges déductibles.

Je vous recommande de vous renseigner auprès de votre comptable, il sera de bon conseil ! Demandez-lui également de vous parler de l’IS et de l’IR et de vous conseiller sur le régime d’imposition que vous devriez choisir.