Comment financer son bilan de compétences : toutes les options

Le financement d’un bilan de compétences peut sembler complexe à appréhender, surtout quand on ne sait pas quelles sont les options disponibles. Que vous soyez salariés, demandeurs d’emploi ou travailleurs indépendants, plusieurs solutions existent pour une prise en charge intégrale ou partielle. Cet article décrypte toutes les méthodes accessibles afin de vous aider à choisir celle qui correspond le mieux à votre situation.

Le compte personnel de formation (CPF)

Le compte personnel de formation (CPF) représente l’une des principales sources de financement pour un bilan de compétences. Chaque année, votre compte est alimenté en heures de formation, que vous pouvez utiliser librement pour suivre divers types de formations, dont le bilan de compétences.

Comment utiliser son CPF

Pour utiliser votre CPF, rendez-vous sur le site officiel « Mon Compte Formation ». Après avoir créé votre compte ou vous être connecté, consultez votre solde d’heures disponible. Recherchez ensuite une offre de bilan de compétences parmi celles accréditées par la plateforme.

  • Inscription sur « Mon Compte Formation »
  • Vérification de vos droits
  • Sélectionner le prestataire agréé
  • Validation de votre demande

Afin de valider votre inscription, veillez à ce que le montant total de la prestation soit bien couvert par votre solde CPF. Si ce n’est pas le cas, explorez des solutions complémentaires comme un abondement par l’employeur ou des aides locales.

L’aide individuelle à la formation (AIF) de Pôle emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, l’aide individuelle à la formation (AIF) proposée par Pôle Emploi peut couvrir le coût de votre bilan de compétences. Cette aide est soumise à certaines conditions et nécessite l’accord de votre conseiller Pôle Emploi.

Lire aussi :  Comment trouver des clients en tant que conférencier ?

Les étapes à suivre pour bénéficier de l’AIF

Voici les différentes étapes pour faire une demande d’AIF :

  1. Contactez votre conseiller Pôle Emploi pour discuter de votre projet de bilan de compétences.
  2. Choisissez un organisme de formation agréé, et obtenez un devis de leur part.
  3. Soumettez ce devis avec votre demande d’AIF à Pôle Emploi.
  4. Attendez la validation de votre conseiller ainsi que l’approbation de l’organisme financeur.

À noter que l’approbation dépend de plusieurs facteurs, notamment la pertinence du projet professionnel vis-à-vis de votre parcours et de vos objectifs de retour à l’emploi.

Le plan de développement des compétences de l’entreprise

Pour les salariés, le plan de développement des compétences de leur entreprise constitue une autre possibilité. Ce dispositif permet aux entreprises de financer tout ou partie du bilan de compétences de leurs employés en fonction des besoins identifiés en termes de compétences professionnelles.

Demander un financement via son employeur

Pour initier cette démarche, il est conseillé de parler ouvertement de votre projet avec votre responsable des ressources humaines. Voici comment procéder :

  • Préparez un argumentaire démontrant l’intérêt de réaliser ce bilan de compétences.
  • Présentez-le à votre manager ou RH lors d’un entretien dédié.
  • Négociez les modalités, y compris les horaires de réalisation du bilan et la prise en charge financière.

Un accord écrit entre vous et votre employeur peut être demandé pour formaliser votre participation à ce programme de développement des compétences.

Financement personnel et crédits bancaires

Enfin, si aucune des options précédentes ne s’applique à votre situation, envisager un financement personnel pour couvrir le coût du bilan de compétences reste possible. Certains choisissent d’utiliser leur épargne personnelle, tandis que d’autres peuvent se tourner vers des institutions financières pour obtenir un crédit bancaire.

Lire aussi :  Le bilan de compétences pour les cadres : spécificités et enjeux

Utiliser ses propres économies

S’autofinancer reste une option sérieuse lorsqu’on dispose des ressources nécessaires. Le coût d’un bilan de compétences varie généralement entre 1 000 et 2 500 euros selon les organismes. Payer directement sans recourir à des prêts peut également simplifier les démarches administratives.

Recourir à un crédit bancaire

Pour ceux en manque de liquidités suffisantes, le recours à un crédit à la consommation ou un prêt personnel est envisageable. Comparer les offres de différents établissements bancaires pour trouver les meilleures conditions reste essentiel avant de souscrire à un prêt.

Programmes spécifiques pour les travailleurs indépendants

Travaillant à leur propre compte, les travailleurs indépendants bénéficient eux aussi de financements adaptés. Les fonds d’assurance formation (FAF) prennent habituellement en charge des formations et bilans de compétences.

Contacter le Fonds d’assurance formation

Chaque secteur d’activité possède son propre FAF. Pour connaître vos droits et effectuer une demande, procédez comme suit :

  • Identifier votre FAF à partir de votre activité professionnelle.
  • Consulter les critères d’éligibilité et disponibilités budgétaires de votre FAF.
  • Présenter un projet comprenant objectifs, devis et durée du bilan de compétences.
  • Envoyer votre dossier complet pour approbation.

La validation finalisera l’accord de financement nécessaire au succès de cette étape décisive dans votre parcours professionnel.

By Nicolas

Nous sommes un groupe de rédacteurs passionnés et spécialisés. Retrouvez chaque jour des nouveaux articles sur Theme.fm !