On a sans doute tous entendu le terme ULM une fois dans sa vie. Et pourtant cette machine reste un mystère pour la plupart d’entre nous. ULM est l’acronyme de « Planeur Utra Léger Motorisé ». Sa pratique s’est énormément démocratisée en France et le nombre d’appareils a été multiplié par plus de 40 en 30 ans. L’ULM présente de nombreux avantages par rapport à d’autres machines volantes. C’est ce qui explique en partie son succès. Pourquoi ne pas découvrir cette pratique vous aussi avec un baptême de l’air à La Rochelle par exemple ?

Les principales caractéristiques de l’appareil

Le Planeur Ultra Léger Motorisé est un appareil qui peut transporter jusqu’à deux personnes (un pilote et son passager). Sa masse au décollage ne doit pas excéder 300 kg, ou 450 kg si c’est un biplace. La puissance du moteur ne doit pas dépasser les 82 Chevaux, et il doit pouvoir atterrir à une vitesse minium de 65 km/h. Pour simplifier, un ULM est un avion plus petit, plus léger et moins puissant.

Ce sont ces caractéristiques qui font sa force. Il est beaucoup moins cher à l’achat, et permet à plus de personnes de pouvoir pratiquer une activité aérienne. De plus ses dimensions et son moteur lui permettent d’atterrir sur des espaces beaucoup plus petits que ceux pour un avion « classique ». La réglementation permet donc aux ULM de se poser où ils veulent ! La zone d’atterrissage doit cependant avoir une longueur minimum de 200 mètres sur 20 mètres de large. Un champ assez grand peut donc servir de « plateforme occasionnelle » (qui se transforme en plateforme permanente avec un arrêté préfectoral si les atterrissages sont fréquents).

Concernant le vol, là encore l’ULM est bien plus libre qu’un avion de plus grande taille. Il est soumis comme les autres aux règles de circulation aérienne. Un ULM peut évoluer dans tout l’espace appelé « espace non contrôlé ». Cependant, le pilote doit toujours respecter la règle du vol à vue et ne pas être dans le ciel la nuit.

Où et comment pratiquer de l’ULM ?

Pour pouvoir piloter un ULM il faut passer un brevet de pilote d’ULM. Il existe un brevet pour chacune des 5 catégories d’ULM à savoir le multiaxe, le para-moteur, le pendulaire, l’autogire et le ballon léger. Une accréditation supplémentaire et requise pour pouvoir embarquer un passager.

Il existe plus de 800 aérodromes ou terrains d’où partent des ULM. De nombreuses écoles peuvent vous apprendre à piloter un ULM. Vous pouvez aussi simplement louer les services d’un pilote ou d’un instructeur pour qu’il vous emmène en escapade dans le ciel. Frissons garantis !

 

Ne manquez pas nos autres contenus :