Vous venez de vous faire tatouer. Malgré toutes les précautions que vous avez pris pour bien faire cicatriser votre tatouage, il est possible que vous ayez subis des désagréments liés à une réaction allergique. Voici tous nos conseils pour bien réagir si vous êtes dans cette situation.

Les symptômes

Souvent, on n’a pas forcément besoin d’avis médical pour déterminer une maladie ou un désagrément. Il suffit de constater les dommages laissés sur sa peau. Toutefois, pour être certain qu’il s’agit bien d’une allergie et non d’un autre problème, quelques signes peuvent vous aider à confirmer cette hypothèse. Tout d’abord, vous pouvez commencer par vous renseigner auprès d’un artiste tatoueur dans les Vosges, par exemple. Il est préférable de se rendre chez le professionnel qui a réalisé votre tatouage à l’origine.

Voici les différents symptômes que vous pouvez rencontrer si vous avez subi une allergie à votre tatouage :

  • eczéma accompagné de gonflements, démangeaisons et plaques rouges
  • urticaire de contact
  • inflammation de la peau appelée dermite allergique de contact
  • inflammation de la peau due à l’exposition à la lumière appelée photodermatite
  • épaississements localisés de la peau appelés réaction lichénoïdes ou granulomateuses

Il faut savoir que les réactions allergiques qui sont dues aux encres de tatouages sont imprévisibles. Elles peuvent apparaître quelques semaines après l’acte, ou bien entre 10 à 30 ans après. Vous ne pouvez donc pas savoir si vous allez subir des inflammations cutanées car l’allergie peut subvenir très longtemps après.

Le traitement

Pour vous soulager et stopper l’allergie, il faut dans un premier temps que vous alliez voir un médecin. C’est uniquement lui qui pourra déterminer le degré de gravité de l’allergie ainsi que son type et donc comment la soigner. La plupart du temps, pour soigner des allergies de ce type, on utilise différents produits médicamenteux :

  • crèmes et pommades de corticoïdes locaux
  • corticothérapie ou injection locale de corticoïdes pour les cas plus graves
  • traitement anti-histaminique
  • photoprotection

Il faut savoir que l’allergie peut persister tant que l’encre est sous la peau. Si c’est le cas, il faudra procéder à une destruction du tatouage. Pour cela, vous pouvez avoir recours à la technologie laser. Toutefois, ce procédé est déconseillé car les pigments pourraient se propager dans les zones cutanées proches. Aussi, vous pouvez choisir une technique parmi les suivantes :

N’oubliez pas que ces techniques sont des procédés qui ont un coût. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre médecin traitant ou d’un dermatologue qui seront les plus à même de pouvoir répondre à vos interrogations.

Ne manquez pas nos autres contenus :