Le gouvernement français est en phase de mettre en place une stratégie pour développer les voitures autonomes dans l’Hexagone. Ce plan concerne notamment les cadres juridiques et les actions à mettre en œuvre pour encourager les synergies nationales. La ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne voudrait élaborer une stratégie nationale concernant les voitures autonomes d’ici la fin de l’année.

A cet effet, elle va nommer un coordinateur. Les véhicules autonomes sont aujourd’hui au cœur des discussions dans de nombreux pays du monde. Les autorités veulent prendre les devants afin de maîtriser cette technologie qui se développe de plus en plus. Ces véhicules de demain suscitent l’intérêt des automobilistes. Les progrès technologiques ont été surprenants ces dernières années. Les consommateurs n’ont plus besoin de se rendre dans les magasins spécialisés pour trouver des pièces auto. Sur des plateformes, comme www.123piecesderechange.fr, ils trouvent en quelques ce qu’ils cherchent.

Une technologie innovante modifiant complètement notre mobilité

Le ministre en charge de ce projet a déjà ouvert une consultation le 15 septembre. Selon Mme Borne, elle veut mettre un terme à la vision globale des enjeux réglementaires, industriels, de sécurité routière et de protection de données.

Selon la ministre, un coordinateur sera désigné pour inciter les acteurs du secteur à s’allier avec le gouvernement pour la réussite de ce projet. Les voitures autonomes font aujourd’hui l’objet d’un effort de développement important, de la part des constructeurs, mais également, des chercheurs et des grands groupes opérant dans les nouvelles technologies.

Une alternative intéressante au transport public traditionnel

Mme Borne, assistée par le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, ont rendu visite l’institut Vedecom. Celui-ci fait des recherches sur les solutions de mobilité autonomes et écologiques.

Ils sont montés dans un véhicule sans conducteur sur un circuit de démonstration. Madame la ministre a ainsi déclaré que ces solutions peuvent suppléer les transports publics dans certaines régions françaises.

Ne manquez pas nos autres contenus :