La vie moderne est si trépidante et les nouvelles technologies occupent une place si importante au quotidien, dans la vie professionnelle aussi bien que personnelle, que l’on apprécie généralement de couper, de « débrancher », afin de se ressourcer. De même, s’il y avait incontestablement du charme dans la dure vie rurale d’autrefois, on conviendra qu’il est pour le commun des mortels plus confortable de se reposer sur la technique, laquelle a pensé à tout en matière de domotique. Chauffage à thermostat centralisé, compteurs électriques intelligents (et même chose pour le gaz), volets électriques, vidéosurveillance, enregistrement de programmes, assistants vocaux… La liste pourrait être longue. Encore confidentielle il y a quelques années, la domotique est en train de se démocratiser à une vitesse ahurissante, à tel point qu’elle aura tôt fait de devenir la norme.

La maison connectée : un petit écrin de confort

On ne peut guère parler de « maison connecté » à l’égard d’une habitation dont le seul système partiellement automatisé serait… les volets roulants électriques. Non, il en faut un peu plus, avec d’autres systèmes centralisés d’action (chauffage, commande de la radio ou de la télévision) et surtout, le plus souvent, l’intervention d’assistants vocaux dont les plus connus actuellement sont sans doute ceux signés Apple ou Amazon (Alexa).

Une maison connectée, où la domotique règne en maîtresse, suppose généralement un intérieur rénové. Il semble en effet superflu de miser sur un thermostat centralisé pour le chauffage, s’il n’y a point de système de chauffe central ou si l’isolation laisse tristement à désirer… De même, pour supporter en toute sécurité un certain nombre d’appareils électroniques, la maison connectée se doit naturellement de disposer d’un circuit électrique parfaitement aux normes, respirant la modernité de A à Z.

Lire aussi :  Organiser un anniversaire

La maison connectée grâce à la domotique et à l’IoT (Internet of Things = « Internet des objets ») deviendra ainsi majoritaire au fur et à mesure que l’habitat français s’améliorera, avant que de devenir majoritaire. C’est là aussi un des enjeux des programmes de rénovation de l’habitat, tels qu’ils peuvent être pilotés par l’ANAH (Agence nationale de l’habitat), afin d’éviter qu’il y ait une France à plusieurs vitesses en matière de confort – et Dieu sait si certaines zones rurales peuvent compter de très nombreuses maisons précaires, à côté de résidences secondaires parfois outrancièrement somptueuses…

Les principaux éléments de la maison connectée

Tout un tas de savants petits systèmes, sophistiqués à souhait et en amélioration continue, entrent en ligne de compte dès lors qu’il s’agit de domotique. À titre d’exemple, le spécialiste Delta Dore propose à peu près tous les éléments nécessaires à la confection d’une maison connectée.

De l’interrupteur récepteur pour le pilotage de lampes au nanomodule pour éclairage en passant par des packs de pilotage des va-et-vient en technologie sans fil ou encore les systèmes domotiques d’ouverture d’huisseries et portails à distance, tout y est pour vivre dans un véritable James Bond – avec même des conforts que le célèbre espion anglais n’aurait jamais pu imaginer…

Les rapports étroits entre maison connectée et domotique d’une part, et la fourniture en électricité et la maintenance électrique d’autre part, sautent aux yeux. Or, à l’heure où les questions environnementales tracassent un certain nombre de personnes, les aides connectées permettront de consommer mieux et, par là, moins que si l’on se passait d’assistants connectés.

Lire aussi :  Des stickers de porte pour votre Home Sweet Home

By Nicolas

Nous sommes un groupe de rédacteurs passionnés et spécialisés. Retrouvez chaque jour des nouveaux articles sur Theme.fm !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *