Cheminée, chaudière, poêle à bois ou à granulés… Le ramonage des conduits de fumée des équipements de chauffage fonctionnant au bois, aux granulés, au charbon, au fioul ou au gaz est une obligation légale. Nous vous expliquons quand vous devez ramoner votre dispositif de chauffage et l’importance de cet entretien.

Cheminée, chaudière, poêle à bois ou à granulés… Le ramonage des conduits de fumée des équipements de chauffage fonctionnant au bois, aux granulés, au charbon, au fioul ou au gaz est une obligation légale. Nous vous expliquons quand vous devez ramoner votre dispositif de chauffage et l’importance de cet entretien.

L’importance du ramonage régulier

Entretenir son appareil de chauffage passe par un ramonage régulier, car cela lui assure une plus grande durabilité et prévient les dysfonctionnements. En fonctionnant, votre équipement de chauffage s’encrasse. Une accumulation de suie, de cendre et des dépôts peuvent engendrer des accidents. Le ramonage permet de débarrasser l’appareil de chauffage de ces dépôts et prévient ainsi les risques d’incendie et d’intoxication. En plus de la sécurité, un ramonage régulier offre à l’équipement une meilleure performance, ce qui aide à limiter la pollution générée par les fumées ainsi que la consommation de combustible d’environ 10 %.

Le ramonage doit nécessairement être réalisé par un professionnel agréé. Vous aurez plus d’informations ici, notamment en ce qui concerne les tarifs des prestations. Le ramoneur agréé vous délivrera à la fin des travaux, un certificat de ramonage qui atteste du bon entretien de l’appareil. En cas de dommages dus à un incendie, il peut être demandé par votre assureur.

Lire aussi :  Filet de protection : un allié indispensable pour la sécurité

À quelle fréquence faut-il ramoner ?

Pour des raisons de sécurité, le ramonage est une obligation légale et les règles sont établies au niveau local par le biais d’un arrêté préfectoral ou régional. Les réglementations peuvent varier en fonction des régions, mais sachez qu’elles sont consultables en mairie. Songez donc à vous renseigner pour connaître les obligations liées à l’entretien des conduits de fumée.

De manière générale, le ramonage doit s’effectuer au moins une fois par an en ce qui concerne les chaudières et les poêles à granulés. En ce qui concerne les cheminées classiques et les poêles à bois, ils doivent être ramonés au moins deux fois par an. Le printemps est la période idéale pour réaliser le ramonage, car la période de chauffe vient en général de finir. Vous pouvez aussi entretenir votre installation pendant l’été.

Quelles techniques effectuer pour un ramonage ?

Le ramonage ne s’effectue pas de la même manière pour une cheminée, un poêle ou une chaudière. Découvrez les différentes techniques de ramonage.

Le ramonage d’un conduit de fumée

Le ramonage d’un conduit de cheminée peut se faire de deux manières : le ramonage mécanique et le ramonage chimique. Le ramonage mécanique consiste à enlever la suie de la paroi du conduit de cheminée avec une brosse spéciale appelée hérisson. Ce ramonage est obligatoire pour l’entretien de la cheminée et il ne peut qu’être effectué par un professionnel. Le ramonage chimique aide quant à lui à entretenir régulièrement le conduit en brûlant des bûches de ramonage. Même s’il est efficace, il ne doit remplacer en aucun cas le ramonage mécanique.

Lire aussi :  Comment entretenir ses meubles en bois ?

Le ramonage d’un poêle

Qu’il s’agisse du poêle à bois ou du poêle à granulés, il existe deux possibilités d’effectuer le ramonage. On peut procéder à un ramonage simple ou à un ramonage complet. Le ramonage simple prend seulement en compte l’entretien du poêle, tandis que le ramonage complet assure le nettoyage intégral de l’équipement de chauffage.

Le ramonage de la chaudière

Au cours de l’entretien annuel de votre chaudière, le professionnel procède au nettoyage du corps de chauffe. Il nettoie également l’extracteur, la veilleuse et le brûleur. Le spécialiste du ramonage contrôle les différents réglages, la combustion et les fumées émises. Quelle que soit la technique utilisée, ce dernier doit vous remettre à la fin de l’opération un document justificatif qui vous sera demandé par votre compagnie d’assurance en cas de sinistre.

By Nicolas

Nous sommes un groupe de rédacteurs passionnés et spécialisés. Retrouvez chaque jour des nouveaux articles sur Theme.fm !