Comment mélanger les couleurs en peinture ?

Comment mélanger les couleurs en peinture ?

24 mars 2019 0 Par Nicolas
Comment mélanger les couleurs en peinture ?
5 (100%) 1 vote

Vous débutez dans la peinture sur toile ou autres supports ? Pour obtenir une couleur fidèle au modèle que vous avez choisi, vous devez maitriser le mélange des couleurs. La base de toutes les couleurs est obtenue à partir de trois couleurs primaires. Il s’agit du rouge, du jaune et du bleu, ces teintes permettent d’obtenir des teintes plus vastes de la roue chromatique. Quelques informations importantes qui peuvent vous aider à réaliser un paysage stupéfiant.

Les couleurs primaires

Le mélange des couleurs primaires permet d’obtenir de nouvelles couleurs. En achetant les trois couleurs de base, vous avez la possibilité de créer une large gamme de teintes qui reproduit toutes les couleurs. Il suffit de trouver la bonne composition et le dosage exacts pour atteindre votre objectif.

Toutefois, la couleur primaire doit être fabriquée à partir d’un seul pigment. Le rouge est conseillé en magenta ou en rose quinacridone, le jaune est d’une teinte légèrement citron et au bleu doit s’ajouter le blanc. À titre d’information, le blanc n’est pas défini comme une couleur, mais il est très utilisé pour les mélanger.

Il est à noter que le mélange de deux couleurs primaires en parts égales donne les couleurs secondaires. Elles doivent être mélangées avec un couteau de peinture. Il faut bien nettoyer le couteau à chaque changement de couleur. Le reste du pigment peut changer le résultat de votre nouvelle composition.

Les couleurs secondaires

Les couleurs secondaires basiques sont obtenues par la première roue chromatique. En mélangeant la couleur basique avec les deux autres couleurs, on en obtient de nouvelles. Le mélange du rouge primaire avec le jaune permet d’obtenir l’orange.

Le mélange du rouge primaire avec le bleu donne naissance au violet. Le mélange du jaune primaire et du bleu permet de donner la couleur verte. Pour obtenir une teinte homogène, il n’est pas recommandé d’utiliser une brosse. Le résultat peut être faussé et les teintes obtenues ne sont pas fidèles aux couleurs secondaires.

Le couteau de peinture est l’outil idéal pour faire le travail de mélange. Il existe différentes tailles de cet accessoire dans toutes les boutiques spécialisées en peintures. Vous pouvez choisir le modèle que vous désirez et celui qui correspond à l’œuvre que vous êtes en train de peindre. Cette pratique vous permettra d’adapter vos accessoires au rendu de la toile que vous désirez.

Les couleurs tertiaires

En utilisant une nouvelle roue chromatique, on peut faire une association de la couleur primaire avec sa couleur secondaire la plus proche. Le résultat permet d’obtenir la couleur tertiaire. Les couleurs primaires doivent toujours être pures. Il est primordial de vérifier le produit à l’achat. Il est toujours mentionné sur le tube ou la boîte les compositions utilisées lors de la fabrication.

Le mélange du rouge avec l’orange va donner une couleur tertiaire qui est le rouge orangé. La couleur jaune avec l’orange permet d’obtenir du jaune orangé et ainsi de suite. L’association se fait au couteau et avec la même proportion de couleur. En utilisant un mélange qui n’est pas proportionné, on obtient des teintes plus sombres. Le peintre peut donc composer toutes les nuances de couleurs qu’il veut pour réaliser son œuvre.

En peinture, il faut retenir qu’il existe trois couleurs primaires, trois couleurs secondaires et six couleurs tertiaires. Ce sont les bases en matière de teinte de couleur. Toutefois, en mélangeant avec du blanc qui ne fait pas partie de ces couleurs basiques, on obtient des teintes pastel.

Les règles importantes à retenir

La règle d’or pour composer une nouvelle teinte est l’ajout progressif des couleurs sombres aux couleurs claires. Une petite quantité de couleur sombre permet de modifier la teinte d’une couleur claire. Il faut faire très attention, car quelques gouttes suffisent pour dépasser la teinte que vous désirez.

Il est à noter que vous ne pouvez pas revenir à une teinte précédente dans le mélange. C’est pour cela qu’il faut mettre progressivement jusqu’à l’obtention de la nuance désirée. La possibilité de création d’une nouvelle teinte est infinie, vous pouvez vous faire plaisir en jouant avec les assemblages.

Avec la pratique, vous avez l’œil et le dosage de la quantité idéale pour obtenir telle ou telle teinte. Le plus important est d’utiliser des couleurs primaires non mélangées et directement sorties de leur boîte. Vous avez aussi le choix avec les couleurs primaires, il faut juste vérifier qu’il n’y a pas d’autres pigments pour donner des couleurs authentiques.

Les couleurs complémentaires

Dans une roue chromatique, les couleurs complémentaires désignent les deux couleurs qui sont en face d’une couleur. Ce sont les prolongements des couleurs primaires. En ajoutant du blanc, on obtient les différentes teintes pastel des couleurs primaires, secondaires et tertiaires.

Le mélange d’une couleur avec ses couleurs complémentaires permet de donner une nouvelle gamme de teintes. Et en ajoutant du blanc à ces nouveaux mélanges, vous obtenez des teintes subtiles et pastel.

La règle est simple, en mélangeant progressivement les couleurs complémentaires, vous allez obtenir un nuancier varié. Le mélange de tons sombres et clairs avec des couleurs chaudes et froides compose ces nouvelles teintes. Et en réduisant trois fois avec du blanc, vous obtenez de nouvelles teintes claires.

Quelques conseils pour les débutants

Le choix des couleurs primaires est primordial, il faut utiliser des couleurs qui n’ont pas de pigment. Le résultat va varier selon les couleurs de base utilisée. Ainsi, pour obtenir une gamme de violettes authentique, il faut du rouge et du bleu qui ne contiennent pas un pigment jaune.

Pour commencer, l’utilisation d’une seule ligne en matière de couleurs complémentaires est recommandée. La gamme la plus utilisée si vous peignez un paysage est le rouge orangé au bleu vert. Une belle gamme de teintes qui vous permet de bien travailler.

La composition de nouvelle teinte est comme la fabrication en pâtisserie, il faut la bonne dose pour obtenir la teinte désirée. Et pour y parvenir, il faut de l’exercice et pourquoi ne pas acheter les teintes dans les magasins spécialisés ? Il en existe des gammes de couleurs insoupçonnées qui peuvent vous aider à réaliser l’œuvre de votre vie.