Piqûre de taon : tout ce qu’il faut savoir

Piqûre de taon : tout ce qu’il faut savoir

29 janvier 2019 0 Par Nicolas
Piqûre de taon : tout ce qu’il faut savoir
5 (100%) 1 vote

Insecte ressemblant à une grosse mouche plate, le taon est hématophage. Il se nourrit de sang. Appelé également mouche à cheval, il est souvent de couleur jaune ou brune et se trouve près des points d’eau, des marécages ou dans les forêts. La piqûre de cet insecte est douloureuse, mais à priori, elle est bénigne. Toutefois, il est toujours important de se soigner ou de désinfecter la plaie, car cette piqûre peut entraîner des réactions plus conséquentes allant d’un simple gonflement à une infection plus douloureuse.

Le Taon : qu’est-ce que c’est ?

Le Taon est un insecte très discret, à première vue, considéré comme étant inoffensif telle une mouche, mais qui se nourrit de sang comme le moustique. Il faut savoir que c’est la femelle qui est la plus dangereuse, car elle dispose d’une trompe prévue pour la piqûre.

Seule la femelle suce le sang des hommes et des animaux afin de développer ses œufs. Attirée par l’émanation de gaz carbonique provenant du corps humain ou par l’humidité, elle déploie ses trompes pour piquer. Certaines peuvent transmettre leur venin, mais pour la plupart des cas, elles se contentent de sucer le sang.

Préférant les milieux humides, les taons sont particulièrement actifs à la tombée de la nuit, pendant les saisons de haute chaleur entre mai à octobre. Ils sont présents dans les régions méridionales près des sources chaudes. Ils sont généralement faciles à distinguer, ils se réunissent en grand nombre juste avant le coucher du soleil et deviennent plus virulents lorsqu’il y a un orage.

Se faire piquer par un taon

Ce genre d’insecte apprécie particulièrement les peaux mouillées. Il attaque souvent les personnes qui sortent de baignade et qui ne se sont pas séchées. Il est aussi possible de se faire piquer notamment si vous vous trouvez à proximité d’un animal de ferme comme les vaches ou les chevaux.

La piqûre du taon n’est généralement pas dangereuse. Mais elle peut être douloureusement insupportable. Les symptômes sont variables en fonction des personnes. Cela peut aller d’un simple gonflement ou d’une petite rougeur au niveau de la piqûre quand celle-ci est bénigne à un enflement prononcé qui nécessitera une vigilance accrue.

Dès les premières minutes, vous ressentirez une démangeaison autour de la piqûre. Vous pourrez aussi ressentir une grosse inflammation qui peut provoquer de l’urticaire à l’endroit où vous avez été piqué. La démangeaison s’accentue et peut entraîner un gonflement ou une inflammation accrue au niveau de la zone affectée.

Les premiers réflexes après la piqûre

L’instant qui suit la piqûre de taon, il est important de retirer le dard enfoncé dans la peau. Vous pouvez utiliser une pince à épiler ou un instrument adéquat pour l’enlever. Il faut ensuite désinfecter la zone à l’aide d’un savon ou d’une solution antiseptique. Appliquez une crème antihistaminique ou à défaut, une crème anti-inflammatoire. Les pommades contenant de la cortisone peuvent aussi faire leurs effets. La douleur et le gonflement peuvent disparaitre après quelques heures.

Il existe des remèdes naturels qui peuvent vous soulager de la douleur ressentie après la piqûre. Mais ces remèdes ne doivent en aucun cas être considérés comme un traitement prolongé. Il est toujours conseillé d’aller voir un professionnel de santé.

Pour apaiser la douleur, appliquez sur la zone touchée des compresses imbibées de chlorure de magnésium. Répétez plusieurs fois cette opération dès que cette dernière sèche. Le jus de citron est aussi un antidouleur par défaut. En cas de piqûre d’insecte, le vinaigre est aussi incontournable. Ces produits ont pour effet d’estomper la douleur.

Vous pouvez aussi avoir recours aux produits anti-piqûres disponibles dans les pharmacies. Si en pleine nature, vous n’avez pas les moyens de vous procurer ces produits, vous pouvez aussi uriner sur la zone touchée. Dès que vous rentrez à la maison, appliquez les soins nécessaires.

Le traitement recommandé après une piqûre de taon

Après deux ou trois jours, si la partie atteinte est toujours autant enflée, il convient de consulter rapidement un médecin afin d’établir un diagnostic précis sur la boursouflure et éviter toutes complications. Si nécessaire, il est important de trouver un remède.

La piqûre du taon n’est pas dangereuse, mais certaines personnes peuvent développer des réactions allergiques pouvant poser des problèmes comme les insuffisances respiratoires, les démangeaisons insupportables ou encore la suffocation.

Méfiez-vous également des risques de surinfection. Dans ce cas, la boursouflure peut devenir plus importante et forme une fine croute jaune. Cela signifie qu’elle est infectée. Faites attention, l’infection peut se propager autour de la zone affectée et sur tout le corps si elle n’est pas traitée.

Les examens à faire

Après une piqûre de taon, il est important de voir un médecin. Même si le dard a été enlevé, la plaie peut inoculer un parasite. La présence d’un parasite dans le sang peut provoquer des maladies de la peau ou affecter le système immunitaire. C’est pourquoi il est conseillé de faire une prise de sang pour déterminer si un parasite ne s’est pas développé dans votre organisme. Une échographie du foie peut aussi être prescrite en plus de la prise de sang.

Pour prévenir tout risque de surinfection grave, faites un vaccin antitétanique et n’oubliez pas de toujours désinfecter la zone de piqûre dès que vous pouvez. Il ne faut pas non plus oublier de mettre la crème antihistaminique.

Comment éviter une piqûre de taon ?

Il parait presque impossible de ne pas se faire piquer par les taons dès que vous approchez les champs marécageux, notamment en période de grande chaleur ou après une baignade. Évitez fortement cette zone si vous ne souhaitez pas être piqué. La technique d’approche de ces insectes est très discrète.

Pour échapper à ces bestioles, quelques stratagèmes peuvent s’avérer efficaces. Les taons n’aiment pas les vêtements clairs. Ils ne supportent pas non plus les produits répulsifs que vous pouvez pulvériser sur vos habits. Ces insectes sont également réputés pour ne pas supporter l’huile essentielle de menthe. Vous pouvez mélanger ce produit avec votre crème hydratante pour les repousser.