Peu de choses sont aussi relaxantes que de regarder le bois de chauffage vaciller dans les flammes. C’est pourquoi les poêles à bois sont un moyen efficace et agréable de chauffer la maison. Ces dispositifs de chauffage sont dotés d’accessoires essentiels pour leur bon fonctionnement. Parmi ceux-ci, on trouve les tubages qui permettent la circulation de la fumée produite par la combustion du bois. Est-il nécessaire de disposer d’un tubage spécifique pour assurer la durabilité du poêle à bois ?

Quelles sont les caractéristiques du poêle à bois ?

Les poêles à bois sont des appareils de chauffage avec lesquels vous obtenez une chaleur naturelle, confortable et écologique dans votre maison. L’une des principales caractéristiques de ces poêles est qu’ils utilisent une source d’énergie renouvelable comme le bois. Son fonctionnement est relativement simple. La chaleur est obtenue par la combustion de bûches de bois dans le foyer. Ce dernier peut-être conçu avec différents matériaux.

Leur installation ne nécessite guère de travaux de construction importants. Si vous cherchez un professionnel du chauffage, optez pour la fumisterie Poujoulat qui propose des modèles de poêles à bois et des accessoires de qualité. Le chauffage des locaux avec un poêle à bois peut être réalisé par convection ou par rayonnement. Dans le premier cas, la chaleur est transférée grâce au mouvement de l’air à travers la double chambre incorporée dans les modèles les plus modernes. Dans le second cas, la pièce est chauffée par la température transmise par les flammes ou par la structure de la cuisinière.

poêle à bois, chauffage, chaleur, fumisterie

Comment choisir le tubage d’un poêle à bois ?

Le tubage renvoie au conduit qui permet au poêle à bois d’évacuer la fumée de combustion. C’est un accessoire essentiel pour le fonctionnement du dispositif. Il est important de choisir le bon tubage et les bons raccords. Vous devez donc prendre en compte leur emplacement dans la maison, le type d’installation et le diamètre requis.

En termes de matériaux, on retrouve des tubages fabriqués en :

  • acier inoxydable d’une grande durabilité et d’une haute résistance, parfait pour les installations invisibles,
  • acier inoxydable isolé qui offre une résistance à la corrosion, assurant ainsi une grande durabilité,
  • acier vitrifié, durable et d’une résistance moyenne. C’est un tubage idéal pour les installations visibles,
  • acier galvanisé qui sont les moins chers mais offrent une résistance et une durabilité moindres que les autres tubages. Ils doivent être ramonés deux fois par an, ce qui nécessite un entretien plus important.
Lire aussi :  Chaudière qui fuit : un danger à ne pas négliger

Il existe deux principaux types de tubages de poêle à bois.

Le tubage simple

Ce sont des tubages d’évacuation de fumée plus économiques, mais ils doivent être installés à l’intérieur du bâtiment. En effet, s’ils sont installés à l’extérieur, ils peuvent générer des problèmes de condensation et du liquide peut tomber dans le dispositif. Ce liquide est généré par le contraste de température. Si le tubage est à l’extérieur, un contraste de température se fera ressentir quand vous allumerez la poêle à bois. Cela aura pour conséquence de créer des gouttelettes d’eau qui pourront se déverser dans le poêle. Non seulement ce n’est pas très esthétique, mais cela peut aussi affecter le tubage et le poêle si cette condensation l’atteint en générant de la corrosion. Cela peut également générer des mauvaises odeurs.

Le tubage double

Ces tubages sont un peu plus chers que les précédents, mais ils ont la caractéristique d’avoir une couche d’isolation. Vous n’avez donc pas de problèmes de condensation ou de refroidissement du tubage. Avec ce type de tubage, non seulement vous évitez la condensation, mais le tubage ne se refroidit pas en plein hiver. Cela signifie que vous n’avez pas de si grands contrastes de température.

Certaines plateformes vous proposent différents types de tubages et tous les accessoires dont vous pouvez avoir besoin pour l’installation complète. Il vous suffit de vérifier quel type de tubage est le mieux adapté à votre situation et le diamètre dont votre appareil a besoin.

tubage, poêle à bois, système de chauffage, fumisterie

Comment installer le tubage du poêle à bois ?

Très souvent, l’installation du tubage est mal effectuée et affecte les performances du poêle à bois. L’idéal, dans tout appareil de chauffage au bois, est de respecter certaines exigences minimales. En effet, un poêle à bois nécessite un minimum de quatre mètres de tubage pour un tirage correct. Une longueur réduite peut affaiblir le tirage et entraîner une mauvaise évacuation des fumées. Pour les machines à tirage naturel, il doit être le plus vertical possible. Il faut donc éviter les sections horizontales, car le tirage ne sera pas assez fort pour éliminer les fumées s’il n’y a pas de ventilateur d’extraction. De plus, la saleté s’accumule dans les sections horizontales et il est difficile de l’enlever, ce qui génère des obstructions dans l’évacuation.

Lire aussi :  Comment bien choisir son chauffagiste ?

L’installation d’une borne en T, au lieu d’un coude, facilitera le nettoyage du tubage. En effet, un couvercle peut être installé sur le côté de la borne tourné vers le bas, pour enlever tout le matériel qui se dépose. Ceci est fortement recommandé pour les poêles à granulés. Vous devez éviter les accessoires tels que les coudes dans les premiers mètres de l’installation, afin d’améliorer le tirage du poêle. Il est plus courant d’utiliser des tubages de même diamètre sur l’ensemble de l’installation, sauf s’il est nécessaire d’utiliser une réduction. Le dernier tubage installé sur le toit doit le dépasser de plus d’un mètre.

Un poêle à bois dont les mesures sont mal calculées, ou une pièce trop petite par rapport à la taille du poêle, sont les principales causes des problèmes liés au conduit de fumée. Il est également nécessaire que la pièce où est installé le poêle à bois ait un flux minimum d’air provenant de l’extérieur. Si tout est hermétiquement fermé, vous n’aurez pas le flux minimum d’oxygène nécessaire à une bonne combustion. Ces conseils d’installation doivent être examinés dans les manuels des fabricants et suivis à la lettre. Il est également très important qu’un exutoire de fumée soit installé et contrôlé périodiquement par du personnel spécialisé.

En cas de doute, n’hésitez pas à un contacter une fumisterie réputée qui pourra vous conseiller au moment de l’achat de votre poêle à bois.

By Clement