Ko, Mo, Go, To… c'est quoi et comment ça marche ? conversion des unités informatiques

Dans le monde de l’informatique, il est courant de manipuler différentes unités pour mesurer la capacité des mémoires utilisées dans les dispositifs numériques tels que les disques durs, les clés USB ou encore les cartes mémoire. Les unités les plus courantes sont le kilo-octet (Ko), le méga-octet (Mo) et le giga-octet (Go). Dans cet article, nous allons voir comment convertir ces unités entre elles et mieux comprendre leur signification.

Le bit et l’octet : comprendre les bases

Pour bien saisir la conversion des unités, il est essentiel de comprendre ce qui constitue la base de ces mesures : le bit et l’octet. Un bit est l’unité de base en informatique, représentant un 0 ou un 1 (aussi appelé binaire). C’est le « bloc » de construction élémentaire dont résultent toutes les données.

Un octet, quant à lui, est constitué de 8 bits. Par exemple, une séquence de 8 bits pourrait ressembler à ceci : 11010101. Il est important de noter que chaque combinaison de 8 bits peut représenter 256 valeurs distinctes, allant de 00000000 à 11111111.

Conversions entre les unités : les multiples de l’octet

Maintenant que nous comprenons les bases, passons à la conversion des unités. Les multiples de l’octet sont au nombre de quatre et correspondent à :

  • Kilo-octet (Ko) : 1 Ko équivaut à 1024 octets.
  • Méga-octet (Mo) : 1 Mo équivaut à 1024 Ko, soit environ 1 million d’octets (1 048 576 exactement).
  • Giga-octet (Go) : 1 Go équivaut à 1024 Mo ou approximativement 1 milliard d’octets (1 073 741 824).
  • Tera-octet (To) : 1 To équivaut à 1024 Go, soit environ 1 billion d’octets (1 099 511 627 776).
Lire aussi :  Comment entretenir un ordinateur ?

Pour effectuer une conversion entre ces différentes unités, il suffit de multiplier ou de diviser par les facteurs appropriés. Par exemple, pour convertir des Ko en Mo, on divise le nombre de Ko par 1024 ; inversement, pour passer de Mo à Ko, on multiplie par 1024. Cela peut être un peu déroutant car notre système de mesure habituel fonctionne généralement sur une base 10, mais en informatique, le système binaire est utilisé, ce qui explique le facteur 1024.

Les préfixes standards et binaires

Il existe deux conventions principales pour représenter les multiples de l’octet : les préfixes standards et les préfixes binaires. Les deux conventions sont largement utilisées, bien que les préfixes binaires soient recommandés par l’International Electrotechnical Commission (IEC) depuis 1998.

Les préfixes standards

Dans cette convention, les préfixes Kilo- (k), Méga- (M), Giga- (G) et Téra- (T) sont utilisés pour représenter respectivement les puissances de 103, 106, 109 et 1012. Cela signifie que 1 Ko équivaut à 1000 octets, 1 Mo à 1000 Ko, et ainsi de suite. Cette pratique est courante dans le monde du marketing des dispositifs de stockage et est souvent source de confusion chez les consommateurs.

Les préfixes binaires

La convention alternative consiste à utiliser des préfixes spécifiques pour les multiples binaires : Kibi- (Ki), Mébi- (Mi), Gibi- (Gi) et Tébi- (Ti). Ces préfixes représentent les puissances de 210, 220, 230 et 240 respectivement. Ainsi, 1 Kio équivaut à 1024 octets, 1 Mio à 1024 Kio, et ainsi de suite. Cette convention est la plus précise pour exprimer les capacités de mémoire, mais elle est moins répandue en raison de son adoption relativement récente.

Lire aussi :  Calculer le nombre de semaines dans une année : guide pratique

Des unités aux performances pratiques

Maintenant que nous connaissons les conversions d’unités, il peut être intéressant de comprendre en quoi elles se traduisent en termes de performance. Par exemple, un fichier texte très simple peut avoir une taille de quelques Ko, tandis qu’une vidéo haute définition occupe plusieurs Go d’espace.

Les vitesses de transfert, qui mesurent la rapidité avec laquelle l’information est déplacée d’un endroit à un autre, sont également exprimées en fonction des unités d’octets par seconde. Plus la vitesse de transfert est élevée, moins il faut de temps pour copier ou déplacer des fichiers volumineux. Les vitesses de transfert typiques pour le stockage sur disque dur varient de 50 Mo/s à plus de 200 Mo/s, tandis que les clés USB et les cartes mémoire ont généralement des vitesses de transfert inférieures, allant de 5 Mo/s à environ 100 Mo/s.

En somme, il est nécessaire de comprendre les multiples de l’octet et leur conversion afin d’évaluer au mieux les performances et les capacités des divers dispositifs numériques. Prendre en compte ces informations permettra ainsi de faire des choix éclairés lors de l’achat de matériel informatique ou lors du transfert de données importantes.

By Nicolas

Nous sommes un groupe de rédacteurs passionnés et spécialisés. Retrouvez chaque jour des nouveaux articles sur Theme.fm !