Devenir primo-accédant signifie faire son premier achat d’une résidence à titre principal. Il s’agit d’un rêve pour bon nombre de Français, afin de ne plus avoir à s’acquitter d’un loyer et profiter d’une certaine sérénité. Avant de se lancer dans ce projet de toute une vie, lisez ces quelques conseils et découvrez les différents dispositifs qui vous permettront de financer votre premier achat immobilier.

Le choix du bien : neuf ou ancien ?

Faire sa première acquisition immobilière dans le neuf comme dans l’ancien présente des atouts des deux côtés. D’un côté, un bien immobilier neuf attire par sa modernité, tandis qu’un bien ancien séduit par son cachet et son authenticité.

Pour vous décider, vous pouvez vous baser sur le prix. Logiquement, les biens anciens sont proposés à des coûts moins élevés. Mais souvent, des travaux de rénovation sont à prévoir avant de pouvoir en profiter pleinement. À contrario, les biens neufs ne nécessiteront pas de travaux durant les prochaines années, mais leurs prix sont souvent bien plus élevés.

Se rapprocher d’un site de mise en relation entre particuliers et vendeurs

Sachez que si vous êtes à la recherche d’un bien immobilier neuf à acheter, vous pouvez vous rendre sur des sites de mise en relation entre particuliers vendeurs et acheteurs. Il vous suffit d’utiliser le moteur de recherche sur ces plateformes pour obtenir la liste des annonces immobilières correspondant à vos besoins.

Vous pourrez trouver sur ces sites des appartements de tous types : studio neuf, 2 pièces, 3 pièces, 4 pièces et plus, et vous pourrez également y trouver des offres de maisons neuves. Vous gagnerez un temps précieux en affichant une liste avec des critères précis plutôt qu’avec une agence qui vous proposerait des biens au compte-goutte.

Vous pouvez classer les annonces immobilières par prix, localisation, surface loi Carrez, nombre de pièces, mais également par options : présence d’un jardin, d’un garage, charges de copropriété, etc.

Achat maison

L’obtention du prêt

La majorité du temps, les primo-accédants font appel à un prêt immobilier pour financer leur acquisition. Pour être sûr de l’obtenir, préparez bien votre dossier en amont. Celui-ci doit être le plus complet possible avant d’être présenté à la banque au premier rendez-vous. Il doit notamment comporter :

  • Une copie de votre pièce d’identité
  • Vos six derniers bulletins de salaire ou un justificatif de votre apport personnel
  • Les pièces relatives au projet immobilier (promesse de vente, contrat de construction…)
  • Des garants au besoin.
Lire aussi :  Comment la durée de remboursement affecte le coût de votre crédit immobilier

Se renseigner sur les aides disponibles

En tant que primo-accédant, sachez que vous êtes éligible à un certain nombre d’aides, sur lesquelles il est utile de s’informer. Elles vous permettront de financer plus facilement la construction ou l’acquisition de votre bien. Parmi elles, on trouve notamment :

Le prêt à taux zéro

Il vous permet de contracter un prêt immobilier sans intérêts. Vous pourrez en profiter en vous rapprochant d’établissements bancaires travaillant en partenariat avec l’État. Par contre, chaque banque est libre de refuser un prêt si elle estime que le risque d’insolvabilité de l’emprunteur est élevé.

Pour en profiter, vous devez remplir certaines conditions de ressources. Il existe aussi un plafond selon le revenu fiscal de référence du demandeur et de ses charges familiales. L’autre condition est que le bien acquis serve de résidence principale au plus tard un an après son acquisition ou après la fin des travaux. Le montant du prêt dépend lui aussi de plusieurs paramètres : le coût de l’achat immobilier, le nombre des futurs occupants, la zone géographique, l’état du logement et sa performance énergétique.

Selon vos revenus, la durée de remboursement peut s’étaler sur 12 à 25 ans.

Le prêt d’accession sociale

Le PAS a également été mis en place pour faciliter l’accès à la propriété. Il permet de financier la totalité de l’acquisition et ne nécessite aucun apport personnel. En revanche, il est soumis à des intérêts qui sont différents selon les établissements bancaires et la durée du prêt, mais ne devant pas dépasser un seuil établi.

Lire aussi :  Faire fortune dans l’immobilier ? C’est possible !

Comme pour le PTZ, le PAS est proposé par des banques partenaires de l’État pour le financement d’une résidence principale. Sa durée de remboursement peut aller de 5 à 35 ans. Pour en bénéficier, le ménage doit justifier d’un revenu ne dépassant pas un certain seuil.

Le prêt conventionné

Il est similaire au PAS, à la différence qu’il est accessible à un plus grand nombre de personnes, et non uniquement aux primo-accédants et sans aucune condition de ressources. Le taux de ce prêt est de 3%, ce qui augmente en fonction de sa durée.

Les établissements proposant le prêt conventionné sont aussi pour la plupart partenaires du gouvernement. Son avantage principal réside dans le fait qu’il soit cumulable avec d’autres prêts comme le PTZ et les API, si vous disposez des aides de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales).

Le prêt des collectivités territoriales

Dans certaines communes, régions et départements, il est possible de profiter d’une aide provenant de la collectivité territoriale pour acquérir son logement principal. Ce type de subvention est en général offert aux foyers aux revenus modestes résidant sur le territoire. Renseignez-vous auprès de la mairie pour connaître les conditions d’éligibilité.

Le Plan Épargne Logement (PEL)

C’est le particulier lui-même qui constitue ce prêt. L’aide prend alors la forme d’intérêts qui serviront à augmenter le montant du capital épargné. Si vous remplissez certains critères, le PEL peut aussi vous permettre de profiter d’un prêt immobilier classique ou d’une prime de l’État. Des intérêts de 1% sont alors appliqués sur le capital déposé sur votre compte.

Le principal inconvénient du PEL est que vous devez attendre 4 ans avant de voir votre PEL débloqué, si vous ne souhaitez pas perdre certains avantages. Sa durée peut aller jusqu’à 10 ans. Et plus vous aurez épargné sur votre compte, plus les intérêts seront importants.

Vous savez désormais tout ce qu’il y a à savoir pour affiner votre projet immobilier de primo-accession et vous lancer !

By Nicolas

Nous sommes un groupe de rédacteurs passionnés et spécialisés. Retrouvez chaque jour des nouveaux articles sur Theme.fm !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *