La prière islamique ou la « salât » figure parmi les cinq piliers qui composent l’islam. Cette terminologie englobe notamment les faridah ou les cinq prières quotidiennes qui s’avèrent obligatoires. Le fidèle se doit de les réciter à l’aube, au milieu de la journée, au moment où le soleil atteint le zénith, en plein milieu de l’après-midi, au crépuscule et le soir. Il faut donc calculer l’heure précise pour chacune des prières. Voici comment s’effectue le calcul de la plage horaire.

Les cinq prières quotidiennes obligatoires

Chaque fidèle se doit d’effectuer les cinq prières quotidiennes en se tournant vers La Mecque. Or, avant toute chose, il doit se purifier en pratiquant les ablutions (purification de certaines parties du corps avec de l’eau). Après l’attestation de foi, le salât est le second pilier de la foi musulmane. Autrement dit, il s’agit d’un élément fondamental de l’Islam.

La prière du matin ou le « fajr »

Cette première prière doit être réalisée dès les premières lueurs de l’aube. Elle s’achèvera dès que le soleil commence à apparaître. Toutefois, il convient de distinguer l’aube trompeuse de l’aube véridique. L’aube trompeuse est en effet caractérisée par des lueurs verticales qui ne vont pas jusqu’à l’horizon. Elle est ainsi trompeuse puisque la nuit revient tout de suite après.

Il faudra reconnaître l’aube véridique qui se manifeste sous la forme d’une lueur blanche au niveau de l’horizon. Elle ne s’effacera qu’au lever du soleil. En cas de doute, vous pouvez toujours consulter Horaire-De-Priere.ma, un site dédié aux horaires de prières par ville au Maroc. Par ailleurs, il faut savoir que les horaires de prières françaises sont déterminés par deux fédérations qui sont les musulmans de France (MF) et la Grande Mosquée de Paris (GMP).

La deuxième prière ou le dhohr

Cette seconde prière s’effectue à la mi-journée lorsque le soleil dépasse le zénith. Elle s’achève lorsque le soleil s’oriente en direction du couchant. Vous savez ainsi que le temps dédié à la prière s’achève lorsque l’ombre d’un objet fait la même taille que l’objet en question.

La prière de l’après-midi ou ‘asr

La troisième prière quotidienne commence lorsque s’achève le dhohr. Le temps de prière dure jusqu’au coucher du soleil, lorsque l’ombre de l’objet fait deux fois sa taille.

La quatrième prière ou maghrib et la cinquième prière ou ‘ichâ

Le temps dédié à la quatrième prière après le coucher du soleil. La prière s’achèvera lorsqu’aucune lueur rouge ne brillera à l’horizon. La dernière prière, quant à elle, s’achève à l’aube et le cycle reprend.

Islam : en quoi consistent les prières ?

Aux débuts de l’Islam, les prières consistaient à réciter plusieurs versets du Coran. Les fidèles les mémorisent au fur et à mesure des révélations. Bien évidemment, cette manière de prier se pratique toujours, surtout durant la période du Ramadan. Durant ce mois sacré, les fidèles récitent le Coran au moins une fois.

Lire aussi :  Comment choisir un barbecue pour de délicieuses grillades ?

Quant aux prières rituelles quotidiennes, elles sont devenues obligatoires uniquement à la suite de l’Ascension du Prophète Mahomet vers l’an 2 avant l’hégire soit vers 640 après J.-C. Selon les croyances, Dieu aurait prescrit cinq prières rituelles à Mahomet. Depuis, l’Islam est devenu une religion institutionnalisée. Quoi qu’il en soit, les prières islamiques sont prononcées en arabe coranique. Chacune d’elle doit être précédée de deux appels à la prière. Le premier appel est émis par le muezzin tandis que le second appel sera prononcé dans la mosquée.

Aucun lieu de prière n’est imposé. En d’autres termes, le fidèle peut prier à la mosquée, sur son lieu de travail ou chez lui. Il est toutefois important de prier dans un endroit préalablement défini. Il s’agit donc d’un espace sacralisé voire un sanctuaire. Concernant les cinq prières, chacune d’elle est divisée en deux, trois voire quatre unités. Chaque cycle comprend une récitation de la sourate Al-Fatiha, une louange, des invocations réalisées dans différentes postures : debout, incliné, prosterné, à genoux. Une fois la prière achevée, le fidèle se tourne à sa droite et à sa gauche puis formule « Que la paix et la miséricorde de Dieu soit sur vous ». Il s’agit d’une formule de salutation (taslim).

Les horaires de prière : une source de débat

Vous l’aurez compris, il revient à la Grande Mosquée de Paris et aux musulmans de France d’établir les horaires de prières en France. Cependant, ces deux entités n’ont pas trouvé de terrain d’entente concernant le degré de latitude des prières réalisées à l’aube et le soir. Comme en France il existe par moins de degrés de latitude (12°, 15° et 18°), les horaires de prières diffèrent selon la situation géographique. Autrement dit, tout le monde ne débute pas le jeûne à la même heure durant le Ramadan. De même, dans les pays tels que le Pakistan ou le Bangladesh, les horaires des prières se calculent sur l’angle de 18°. En revanche, si vous êtes au Canada ou au Royaume-Uni, vous devrez tenir compte de l’angle de 15°.

Le calcul des horaires des prières chez les chiites

Le Chiisme est la seconde branche de l’Islam qui rassemble près de 15% des musulmans du monde. Les fidèles chiites prient cinq fois par jour, tous les jours. En revanche, le calcul des horaires de prières est quelque peu différent de celui des sunnites. Les chiites peuvent en effet effectuer la prière de l’après-midi juste après celle du midi, sans intervalle. Ils peuvent également enchaîner la quatrième et la cinquième prière sans marquer de pause. Vous l’aurez compris, ce genre de pratique n’est pas toléré chez les sunnites, d’où le désaccord qui s’est installé entre les deux courants.

Lire aussi :  Gaz, électricité : comment payer moins cher ?

Les horaires des prières au Maroc

Les heures de prières ne sont donc pas toujours les mêmes d’un jour à l’autre et d’un pays à l’autre. En guise de référence, prenons l’exemple du Maroc. La prière du As-sobh se tient vers les 4h45 du matin. Le Al-chourouq débute vers 6h25 tandis que le Ad-dohr est réalisé vers 13h41. S’en suit l’Al-asr vers 17h16 et l’Al-maghrib à 20h47. Enfin, l’Al-ichae commence à 22h14 pour se terminer aux premières lueurs de l’aube.

Quels sont les différents types d’ablutions dans l’islam ?

Les bains rituels sont obligatoires avant les séances de prière. Il convient donc de distinguer les trois types d’ablutions.

Les petites ablutions

Les petites ablutions précèdent chaque prière. Il s’agit en fait du wodzü qui doit être effectué avant de toucher les mots du Coran.

Les grandes ablutions

Les grandes ablutions sont similaires ou ghusi. Ce sont surtout les femmes qui pratiquent le bain rituel à la suite de leurs menstruations. Le bain rituel s’impose également aux hommes et aux femmes après un rapport sexuel. De même, le bain rituel s’impose si vous avez touché un cadavre humain ou si vous venez de vous convertir à l’islam. Les grandes ablutions sont donc particulièrement indiquées avant la prière du vendredi et avant de revêtir l’ihram.

Les ablutions sèches

À défaut d’eau, le fidèle pratique l’ablution sèche (tayammum) qui consiste à se laver avec une matière minérale.

Ablutions : les actes obligatoires

Vous l’aurez compris, les ablutions sont obligatoires avant chaque prière. Néanmoins, il ne s’agit pas de se laver uniquement les mains ou se rafraîchir. Le processus se révèle bien plus complexe. Dans un premier temps, mettez l’intention dans votre cœur. Lavez ensuite vos mains jusqu’aux poignets puis nettoyez votre visage. N’oubliez pas de vous rincer la bouche et le nez. S’en suit le lavage des mains jusqu’aux avant-bras. Une fois que c’est fait, essuyez-vous la tête jusqu’aux oreilles. L’étape suivante consiste à laver les pieds jusqu’aux chevilles. Il faut savoir que le lavage des différentes parties du corps s’effectue de manière continue. De ce fait, il faut nettoyer successivement les membres.

By Nicolas

Nous sommes un groupe de rédacteurs passionnés et spécialisés. Retrouvez chaque jour des nouveaux articles sur Theme.fm !