L’histoire du cashback

L’histoire du cashback

18 avril 2019 0 Par Nicolas
L’histoire du cashback
5 (100%) 1 vote[s]

Le Cashback est un concept apparu dans les années 70 aux Etats-Unis. Il a été introduit par des établissements bancaires afin de motiver les porteurs de cartes de crédit à les utiliser. Avec la promesse d’un retour en argent équivalent à 1-2% des sommes dépensées, par l’intermédiaire de ces cartes en fin d’année.

Le système du Cashback était né.

Le cashback – Du commerce au e-commerce

Le 11 août 1994, Phil Brandenberger, un habitant de Philadelphie devenu célèbre, effectue la première commande en ligne via un système de paiement sécurisé. L’évènement avait été couvert par le New York Times. Pour la somme de 12.48$ il s’était offert un album de Sting. Ce fut le premier clic, qui en emmena tant d’autres. L’avènement du e-commerce et son expansion à la fin des années 90, va généraliser le concept de Cashback, ou « retour d’argent ». Les sites de e-commerce fleurissent avec en tête Amazon, ebay…

Le côté attractif du Cashback ne doit pas masquer son véritable but, acheter plus en payant moins. Le cashback est en quelque sorte le précurseur des nombreuses cartes de fidélité, que les enseignes utilisent en quantité. Le phénomène est maintenant bien implanté en Europe, et en France, mais il l’est bien moins qu’aux Etats-unis. Les USA sont le royaume de la consommation et ce n’est finalement pas étonnant que ce soit là-bas qu’il soit né, et se soit développé.

Le mécanisme du Cashback

Le fonctionnement du Cashback a quelque peu évolué depuis sa création et son arrivée sur Internet. Ce ne sont plus des établissements financiers qui veulent doper l’utilisation d’un moyen de paiement. Ce sont les marques qui veulent inciter les clients à acheter plus. C’est la naissance des sites de cashback. Ils fonctionnent sur un processus d’affiliation. Ils se voient rétribuer l’envoi de clients sur des sites de e-commerce.

Les sites de cashback se voient gratifiés d’une commission sur les ventes générées par les achats de leurs membres. Cette commission est par la suite, partagée entre le site de Cashback et les acheteurs. Tout le monde y trouve son compte.

Les montants ainsi capitalisés, peuvent être au choix de l’utilisateur être reçus sous forme de cash, ou de bons d’achat. Et très souvent les retraits ne peuvent s’effectuer qu’à partir d’un certain montant (entre 10 et 20€ selon les sites). Encore un moyen incitatif à l’achat.

On peut se demander pourquoi les marques sont intéressées par ce système. Pour se faire connaître ou attirer toujours plus de nouveaux clients les marque investissent dans de couteuses campagnes de pub. Sans pour autant être assurée du retour sur investissement. Le Cashback est une aubaine, de pouvoir acquérir de nouveaux clients avec un retour sur investissement de 100%. La remise est concédée sur une vente, pas sur un éventuel prospect. On comprend donc l’attirance des marques pour ce système.

Le marché du cashback en France

Le marché du cashback se porte plutôt bien en France avec des sites assez actifs. Nous citerons Poulpeo, ebuyclub et le numéro 1 français Igraal. Vous pouvez retrouver un article intéressant qui donne un avis sur Igraal, avec une présentation du site et de ses avantages.

Chaque site a ses marchands partenaires, ses propres taux de réduction. Ils proposent pour la plupart des applications d’aide au shopping pour les smartphones. Ainsi que des barres d’outils pour les différents navigateurs internet. Ces outils informent l’utilisateur en temps réel des opportunités de cashback, des sites qu’il visite.

Les sites de cashback se positionnent aussi sur le marché des bons de réduction.

Pour conclure, le Cashback est un outil intéressant, tout ce qui peut vous donner des réductions et acheter moins cher, vous est profitable. Mais attention à ne pas basculer dans la surconsommation, car c’est l’essence même du cashback.