Le développement du numérique a donné naissance à une nouvelle manière de communiquer, de partager, de s’exprimer. Il s’agit des réseaux sociaux. Faisant désormais partie des moyens de communication les plus connus, leur utilisation a pris une nouvelle tournure. La Covid 19, pandémie mondiale, y a fortement contribué.

Une augmentation fulgurante du nombre d’utilisateurs

La pandémie de Covid-19 qui a frappé le monde dès 2019 a affecté divers aspects de la vie. En raison de son fort taux de contamination, elle a forcé la plupart des pays à adopter des mesures sanitaires strictes. L’une d’entre elles a été de limiter les sorties. Par conséquent, comme vous, des millions de personnes se sont retrouvées confinées chez elles, en même temps.

De ce fait, les smartphones et en l’occurrence les réseaux sociaux ont vu leur nombre d’utilisateurs grimper en flèche. Le fait que la Covid 19 influence l’utilisation des réseaux sociaux est donc devenu une évidence. Cela s’explique par le fait qu’ils sont devenus le meilleur moyen pour chacun de rester lié à ses proches et de s’occuper.

Le taux d’engagement en un an, de 67%, reste très fort, et très peu de personnes ont déjà pensé à quitter les réseaux sociaux… Encore moins en période de confinement, où le divertissement se veut roi !

Un usage à des fins de plus en plus malveillantes

L’influence de la covid-19 sur l’utilisation des réseaux sociaux n’a malheureusement pas été que positive. En plus d’honnêtes citoyens, d’autres, malintentionnés, se sont aussi retrouvés confinés chez eux. C’est tout naturellement que ces derniers ont développé de nouvelles façons de nuire. C’est l’une des raisons pour lesquelles on a assisté à une hausse des attaques cybercriminelles telles que l’hameçonnage.

Lire aussi :  Commander sur internet : nos conseils

Les cybercriminels ont commencé à redoubler d’ingéniosité pour piéger et appâter. Il faut aussi dire que cette période s’y prêtait particulièrement. En effet, la plupart des personnes avaient les yeux rivés sur leurs écrans pendant le confinement. Elles étaient donc plus susceptibles de se faire arnaquer. Entre faux cadeaux et liens redirigeant vers des programmes malveillants, beaucoup de personnes actives sur les réseaux sociaux sont devenues des victimes de l’hameçonnage. Restez prudents !

Entre fake news et infos valables

La période de la pandémie de la covid-19 a aussi appris au monde que toutes les informations qui circulent sur les réseaux sociaux ne sont pas forcément vraies. En effet, durant la pandémie, la plupart des informations virales n’étaient que suppositions. Souvent le fruit de personnes subissant le coup de l’ennui, certaines ont pris des proportions démesurées.

Toutes les occasions étaient bonnes pour propager des informations non avérées via les réseaux sociaux. Cela a aussi été accentué par la grande portée que ces derniers peuvent avoir. Conçus pour faciliter le partage et la transmission des informations, ils ont favorisé cette tendance malsaine. Ainsi, il y a eu de fausses informations sur la covid-19, ses moyens de transmission et ses variantes. Cela a contribué à accentuer le climat de panique et de paranoïa.

Heureusement, la plupart de ces informations ont été démenties. De même, de plus en plus de personnes sont conscientes des risques que cela implique d’être actif sur les réseaux sociaux. Même s’ils sont d’une utilité indéniable, il faut avouer que leur utilisation a révélé des facettes dont le monde se serait passé. La pandémie de la covid-19 est l’évènement qui a pu mettre ce fait en évidence. Dans un autre temps, les réseaux sociaux ont également contribué à apporter de vraies informations sur la pandémie et ce qui pouvait se passer à travers le monde. Merci aux influenceurs et autres informateurs sérieux !

Lire aussi :  Quand demander un audit de votre site ?

 

Ainsi, les réseaux sociaux restent vitaux pour certaines personnes forcées de rester chez elles. Si Facebook conserve la première place chez les Boomers, c’est bien pour la pluralité d’activités et d’infos que l’on peut y trouver. Son système de tchat est lui aussi idéal quand on n’a plus la possibilité de rester en contact réel avec ses amis. Ainsi, même s’il faut se méfier, comme en tout temps, des infos qui circulent sur les réseaux sociaux, on ne peut que reconnaitre l’utilité de Facebook, Twitter, YouTube et bien d’autres en temps de crise sanitaire. Les chiffres le prouvent !

By Nicolas

Nous sommes un groupe de rédacteurs passionnés et spécialisés. Retrouvez chaque jour des nouveaux articles sur Theme.fm !